Logo Chat Alors comportementaliste
Prendre RDV
Prenez RDV !

Pourquoi mon chat m’attaque ?

Sommaire
Temps de lecture estimé : 13 minutes

Mon chat m’attaque sans raison : que faire ?

Votre chat, qui est d’habitude tout doux et calme, se met soudainement à vous attaquer sans aucune raison. Ça se voit : il a les oreilles plaquées en arrière, les pupilles dilatées et est en état d’alerte constant. Vous le caressez, et il vous mord ; parfois même, il devient presque un vrai tigre ! Ces comportements sont des réactions agressives face à une situation de tension : par exemple, le syndrome du chat caressé mordeur lorsque votre chat ne supporte plus le contact physique. Mais pourquoi donc devient-il si agressif ?

Déjà, l'agression est un comportement menaçant ou nuisible envers une personne, un autre chat ou d'autres animaux. Pratiquement tous les animaux sauvages font preuve d'agressivité pour défendre leur territoire, leur progéniture ou eux-mêmes en cas d'attaque. L'agression fait référence à une grande variété de comportements complexes qui se produisent pour différentes raisons dans diverses circonstances. Chez les chats domestiques, le comportement agressif peut aller des chats qui feulent et fuient la cible de leur agression aux chats qui attaquent directement.

Chat tigré et blanc crache sur un chat roux

Pourquoi mon chat m’attaque les pieds, les jambes, ou le visage ?

Mon chat m’attaque la nuit, ou quand je vais me coucher

L’agression par prédation : il a faim, ou il veut jouer

Les chats sont des prédateurs crépusculaires (plus actifs en début et fin de journée). C'est ce qui explique qu’ils “chassent” vos pieds au moment du coucher. Les comportements de prédation sont tout à fait naturels, et toujours motivés par une raison bien précise. De nombreux experts ne classent pas la prédation comme une agression car son but est de se nourrir, d’obtenir de la nourriture, contrairement à d'autres types d'agression, qui sont des réponses directes à un conflit ou une menace perçue.

Les chats sont de grands chasseurs : ils utilisent leur sens aiguisés de l’ouïe et de l’odorat pour localiser leurs proies. Ils chassent insectes, reptiles, rongeurs, jeunes lapins et oiseaux. La plupart des chats se concentrent sur les rongeurs, comme les souris et les mulots, mais quelques-uns sont doués pour tuer les oiseaux.

Ce comportement de prédation fait partie de l'éthogramme (répertoire comportemental) normal du chat, et n’est en aucun cas un trouble agressif. Et pourtant, il reste désagréable et même potentiellement dangereux pour les propriétaires de chats, qui ne comprennent pas pourquoi ils leur mordent les mollets !

Lorsqu'un chat détecte une proie potentielle, sa séquence comportementale commence par une traque silencieuse, en observant et en attendant le moment idéal pour attaquer (son arrière-train peut osciller d'un côté à l'autre et sa queue peut se contracter). Ensuite, il va sprinter vers sa proie et la frapper avec ses pattes avant. S'il réussit, il délivrera une morsure mortelle que tous les félins utilisent - il mordra sa proie à l'arrière du cou pour sectionner la moelle épinière.

Si votre chat aime regarder par la fenêtre, vous l'avez peut-être déjà vu se concentrer, remuer le bout de sa queue et ouvrir sa gueule pour émettre un son étrange de caquetage. Lorsque les chats font ça, c'est parce qu'ils ont détecté une proie qu'ils aimeraient attrapper.

De ce fait, votre chat a peut-être faim : assurez-vous qu'il ait à manger à volonté et que sa nourriture soit adaptée à ses besoins. Il n'est pas naturel de rationner un chat (repas à heures fixes et rations pesées), et cela crée une tension qui peut se transformer en agression. Peut-être aussi qu’il s'ennuie : dans ce cas, il cherche à jouer et vous considère comme sa proie. Il vous mord les pieds une fois ceux-ci sortis de la couette ? N’oubliez pas que le chat, même domestiqué, garde son instinct de chasseur, et il se défoulera tout de même d’une façon ou d’une autre. Une astuce : ne pas réagir en criant ou bougeant, car cela le stimulerait encore plus. Parfois, même un regard peut devenir une sorte de récompense pour certains chats ! Redirigez son attention en lui lançant un jouet, qui deviendra plus intéressant que vous.

S'il mord en s'accrochant, levez-vous en mettant les mains hors de portée, puis tournez-lui le dos et ne lui prêtez plus attention. Certains chats réagissent à un “aïe” avec une voix aiguë, que ferait leur compagnon chaton s’il avait mal de s’être fait mordre.

Permettre à son chat de sortir, lorsque cela est possible (en liberté ou en harnais sous surveillance), ou bien jouer un peu plus avec lui, peut permettre de le calmer un peu tout en le stimulant physiquement.

Chat roux et blanc qui crache

Mon chat m’attaque sans raison

Vous avez l’impression que votre chat vous attaque sans raison ? Sachez que ce n’est jamais le cas : que la cause soit médicale (douleur, pathologie physique ou neurologique) ou comportementale, le chat a toujours une raison bien définie pour attaquer. Cela peut être dû à de l’hypersensibilité, de l’anxiété, une phobie, ou même une mauvaise socialisation avec les humains et les autres animaux.

Agression défensive : il attaque quand je le gronde

Si vous grondez votre chat, il va vous associer à une forte émotion négative ou même à une menace, et il a de grandes chances de vous attaquer.

L’agression défensive intervient par peur d’une menace directe ou conditionnée par exemple. Elle peut intervenir lorsqu'un chat perçoit une menace, qu’elle s'intensifie et qu’il ne peut pas y échapper. Plus la personne, l'animal, l'objet ou le son est perçu comme menaçant pour le chat, plus sa réaction de peur sera accentuée.

Le langage corporel typique associé à une agression défensive comprend des postures envoyant des signaux défensifs (comme s'accroupir, aplatir ses oreilles, replier sa queue, se pencher ou rouler sur le côté et avoir les pupilles dilatées) et/ou des signaux agressifs (comme feuler et cracher, hérisser ses poils, grogner, s'accroupir, mordre et griffer).

Cette agressivité a de fortes chances de survenir si le chat se sent acculé et vulnérable : la meilleure solution dans ce cas est de complètement ignorer le chat et d’éviter de se retrouver face à lui pour ne pas entretenir son stress (vous pouvez le mettre dans une pièce à part le temps qu’il se calme).

Agression induite par la caresse ou le contact : il vous attaque après un câlin

Si certains chats adorent le contact, être portés et caressés, ce n’est pas le cas de tous. Certains vont tout juste tolérer ces stimulations tactiles, qui provoquent de l'excitation, de la douleur et même de l'électricité statique sur leur fourrure. Il est possible que votre chat ne les supporte pas, ou plus : il vous le fait alors savoir avec différents signaux (pupilles rétrécies ou élargies, battements de la queue…). Généralement, l'humain ne sait pas les interpréter et n'arrête pas la caresse, ce qui entraîne le chat à envoyer un message plus clair pour que le contact cesse. La plupart du temps, il va mordre puis s’enfuir immédiatement.

C’est un peu comme si quelqu’un vous caressait le dos toujours au même endroit, c’est agréable au début mais ça devient vite intolérable… Lorsque son seuil de tolérance aux stimulations tactiles est atteint, le chat est «excédé» et agresse ; on parle de chat caressé mordeur. C'est également le cas quand minou s'endort dans vos bras et se réveille brutalement : tout d'un coup il étouffe et agresse pour se dégager de votre emprise.

Agression induite par la douleur ou l’irritabilité : il a mal quelque part

Ces agressions sont déclenchées si votre chat a mal quelque part, est frustré ou en carence ou surcharge psychique ou psychologique : il va défouler son énergie négative sur un objet, un autre animal… Ou vous. Il aura généralement une posture défensive, ramassé sur lui-même. Même si habituellement votre chat est calme, doux et docile, il peut se transformer et laisser son instinct (en quelque sorte) reprendre le dessus : il faut TOUJOURS voir le vétérinaire si votre chat est agressif, ou a un changement de comportement, afin de pouvoir le soigner et le soulager si la cause est médicale. Dans tous les cas, ne punissez ou grondez pas votre chat, malgré la surprise que ce comportement vous inflige : il ferait alors une mauvaise association avec l'humain et cela renforcerait ce comportement négatif.

Un chat souffrant peut se montrer agressif car il est en situation de faiblesse, et choisit donc l’attaque pour se protéger comme il le peut. Cela peut être dû :

  • à une maladie, comme l’arthrose ou l’incontinence urinaire, qui touchent généralement les vieux chats ;
  • au stress, comme lorsqu’il se retrouve sur la table du vétérinaire, livré à lui-même, ou bien dans sa caisse de transport en voiture ou en avion ;
  • à une peur, il agit donc sur la défensive s’il ne peut pas fuir.
  • Le syndrome du chat caressé mordeur : au bout d’un long moment de caresse, il ne veut plus de contact physique et, dès que vous essayez de le caresser, il riposte. N’insistez pas et laissez-le un peu tranquille.
  • Le syndrome du tigre : je vais casser une idée reçue, mais ce syndrome n'existe pas ! Eh oui... Si votre chat, d’habitude tout calme et aimant, devient tout d’un coup agressif, voire dangereux, c'est dû à une émotion ou sensation physique forte contextuelle, comme expliqué plus tôt. :). Aucune étude scientifique sérieuse n’a à ce jour caractérisé le syndrome du tigre comme une part de l’éthogramme du chat, et cette appellation n’est présente qu’en France.
Chaton tigré qui montre les crocs

L’agression redirigée : quand on est au centre du conflit…

L'agression redirigée est probablement le type d'agression de chat le plus dangereux car les morsures ne sont pas inhibées et les attaques peuvent être effrayantes et extrêmement dommageables. C'est aussi un type d'agression féline très courant !

L'agression redirigée survient lorsqu'un chat est excité, frustré ou agité de manière agressive par un animal ou une personne qu'il ne peut pas atteindre (parce qu'il y a une fenêtre entre eux, par exemple), ou quand il est en face à face avec une potentielle menace (autre chat, chien ou objet perçu comme un danger).

Quand il s’agit d’un élément hors de portée, et qu’il est incapable d'atteindre le déclencheur de son agitation, il se retourne et s'en prend à quelqu'un – personne, chien ou chat – qui se trouve à proximité ou qui s'approche de lui. Il peut y avoir un délai considérable entre l'excitation initiale et l'agression redirigée, pouvant aller jusqu'à des heures !

C'est souvent pour ça qu’on dit que son chat “attaque sans raison” : les propriétaires de chat n’ont pas eu connaissance du déclencheur initial (par exemple, un chat à l'extérieur qui est passé 30 minutes avant l'attaque).

Une attaque redirigée ne se produit que si le nouvel élément perturbateur (vous, l’autre chat ou chien) s’approche du chat agité. Le chat n'ira pas faire exprès de chercher quelqu'un à attaquer ! Ce n’est donc pas de la malveillance (ce qui impliquerait qu’un chat comprend la notion de bien et de mal – spoiler : ce n’est pas le cas), mais plutôt ce qui s’approche d’un réflexe, une action faite automatiquement sans réfléchir.

C'est pour ça qu’il ne faut jamais intervenir directement lors d’un conflit entre chats, par exemple, ou qu’il ne faut jamais approcher intentionnellement un chat montrant une posture agressive offensive ou défensive. On se prendrait le retour de bâton… À juste titre !.

Certains déclencheurs courants d'agression redirigée sont :

  • Voir un autre chat à travers la fenêtre,
  • Observer ou chasser des oiseaux, souris ou autres proies,
  • Sentir l'odeur d'un autre chat sur un membre du foyer, un visiteur ou des objets (vêtements la plupart du temps),
  • Rentrer à l'intérieur après être sorti si le chat ne sort habituellement pas (par exemple s’il s’est enfui, ou s’est aventuré puis a changé d’avis),
  • Entendre des bruits aigus (l’ouïe d’un chat est au moins 50 fois plus développée que la nôtre !),
  • Être effrayé ou acculé par un chien,
  • L’intervention d’une personne dans une bagarre entre chats,
  • Être dans un refuge pour animaux, entouré par la vision, l'odeur et les sons d'autres chats (extrêmement stressant pour certains !).
Un chat gris et blanc sur un escalier qui fait le dos rond

Cas spécial : l’agression instrumentalisée

Non, il ne s'agit pas d'un chat mélomane ! L’agression est dite instrumentalisée quand le chat utilise l’agressivité pour mettre fin à une contrainte, à une situation désagréable pour lui, avec un délai de prévenance très court voir inexistant. Chaque fois que l’objectif est atteint (vous arrêtez de le caresser, de le toucher), le comportement agressif est renforcé. Tous les types d’agression peuvent s’instrumentaliser, et contrairement à ce qu'on pourrait croire il n’y a pas non plus une race, un sexe ou un âge favorisant l'instrumentalisation des agressions.

Lorsqu'un chat attaque/agresse, il découpe son comportement (on appelle ça la "séquence comportementale") en trois phases :

  • la phase « appétitive » qui est la phase de menace (position offensive de prévention),
  • la phase « consommatoire » où le chat griffe et mord (l'agression en elle-même),
  • la phase « d’apaisement » qui constitue le signal d’arrêt de l’attaque (le chat se calme et reprend ses esprits).

L'association que votre chat fera entre sa morsure, par exemple, et la fin du contact physique, pourra entraîner une disparition complète de la première phase ; c'est-à-dire qu'il ne donnera (presque) plus de signaux de prévention et attaquera directement. De plus, si rien n'est fait pour éviter ce comportement, il se renforcera de lui-même et rendra votre boule de poils... Boule de piquants incontrôlable. D'autant plus qu'à force, il anticipera le stimulus (contact physique dans notre exemple) négatif et ses attaques se feront de plus en plus imprévisibles et de plus en plus fréquentes. Il est impératif d'agir, pour le bien-être de Félix et le vôtre !

Un chat roux qui grogne et crache sous un banc

Comment réagir face à des agressions de mon chat ?

Avant toute chose, dans ce genre de situation, gardez votre calme. C'est plus facile à dire qu'à faire mais agir comme lui ne fera qu’empirer les choses. Une éducation positive et une bonne compréhension de son langage corporel et de son comportement peuvent suffire à régler ces écarts de conduite. Avant d’essayer de régler le problème seul, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire qui saura vous éclairer.

Quelques astuces pour vous aider :

  • La punition, avec un chat, est inutile : en effet, il ne comprendra pas et cette technique ne l'affectera pas plus que ça, sinon de continuer à vous attaquer. Cependant, vous pouvez toujours rediriger son attention ou son agressivité vers autre chose que vous, avec des jouets par exemple.
  • Ne le dérangez pas pendant son sommeil, ou lorsqu’il veut être seul. Vous aimeriez qu’on vous réveille en plein dodo pour vous prendre dans les bras ?
  • Donnez-lui une bonne alimentation, adaptée à ses besoins (on évite tout ce qui est supermarché, et pour un chat en bonne santé on évite tout ce qui est marques de laboratoires présentes chez le vétérinaire) pour booster son système immunitaire et ainsi éviter tout signe de faiblesse et de maladie.
  • Jouez avec lui, environ 15 minutes deux fois par jour, pour qu’il se sente stimulé, bien épuisé… Et satisfait. Le fait de créer ce rituel lui permettra d'avoir des habitudes auxquelles se raccrocher et devrait aider à canaliser son énergie !
  • Enrichissez son environnement avec des griffoirs, un ou des arbres à chat, des étagères ici et là pour qu'il puisse grimper faire le tour d'une pièce sans avoir à toucher le sol (floor is lava version chat), ou encore des gamelles ludiques, par exemple.
  • Si c’est possible, donnez-lui un accès à l’extérieur ou promenez-le en harnais sous surveillance.
Chat qui mordille

Autre cas d’agressivité, pas forcément liés à l’humain

La protection de ses ressources : pas touche à ma nourriture !

Les chats sont des êtres très attachés à leurs repères et ressources. Chaque intrus qui osera pénétrer son domaine vital (aussi appelé “territoire”, notion remise en question récemment) sera immédiatement rappelé à l’ordre. Les chats évitent généralement la bagarre mais peuvent vite sortir les crocs. Parfois, cela arrive quand le foyer accueille un nouveau membre. Il se met alors dans une posture offensive (mouvements de la queue, marche en crabe, sautillement, feulement…) ou défensive (allongement sur le flanc avec griffes et crocs dégagés, grognement, crachement…) pour tenter de faire fuir l'intrus. Généralement, avec le temps, il s’habitue à la présence de l’autre et comprend bien que celui-ci ne lui veut aucun mal (youpi, un esclave de plus !).

Lorsqu’un intrus est repéré, ils peuvent le traquer, le poursuivre et lui tendre une embuscade tout en affichant des postures corporelles offensives, y compris des sifflements, des tapes et des grognements. Certains chats adopteront une approche lente et régulière dans leur traque, tandis que d'autres le chasseront immédiatement et de manière agressive. Le domaine vital défini par un chat peut être toute la maison ou une partie de celle-ci, la cour, le pâté de maison ou le quartier. Dans le cas de chats non castrés ou non stérilisés, les mâles étendent leur domaine plus que les femelles et vont plus loin pour marquer leurs zones de ressources (ici c’est la nourriture, ici, c’est pipi, là, c’est les griffes…).

Les agressions pour chasser les intrus et protéger leurs ressources et leur sécurité peuvent être dans le cas où :

  • Un chaton du foyer a atteint la maturité sexuelle,
  • Un nouveau chat/animal/bébé est introduit dans le foyer,
  • Un changement notable est intervenu dans son quotidien/environnement (si vous avez déménagé par exemple),
  • Un chat étranger pénètre son domaine vital : le chat agressif va donc le chasser pour protéger les ressources comprises dans sa délimitation.

La protection de ses petits par une maman chatte : pas touche à mes chatons !

Toutes les mères ont l'instinct de protéger leur progéniture d'un danger potentiel. L'agression maternelle peut se produire lorsqu'une maman chatte avec ses chatons est approchée par des personnes ou d'autres animaux qu'elle perçoit comme une menace. C'est plus souvent dirigé vers d'autres chats, mais ça peut aussi être dirigé vers les humains, surtout si elles n’ont pas ou peu été sociabilisées avec eux. Les maman chattes peuvent être plutôt agressives lorsqu'elles défendent leurs petits, surtout les premiers jours suivant leur naissance. Pour cette raison, évitez de manipuler les chatons pendant leurs premiers jours de vie afin de ne pas stresser la mère et risquer qu’elle ne les déplace ou les délaisse.

Agression idiopathique : quand on ne sait pas, on ne sait pas...

L'agression dite idiopathique comprend tous les types d'agressions dont la cause ne peut être déterminée ou expliquée par les connaissances scientifiques actuelles en comportement ou en médecine. Les chats montrant ce type d'agression peuvent attaquer violemment et soudainement leurs propriétaires. Ils peuvent mordre à plusieurs reprises et rester dans un état d'excitation intense (rage, stress prononcé) pendant de longues périodes de temps. On doit absolument étudier si l’agression n’a pas été redirigée avant de poser un diagnostic d'agressivité idiopathique. Ces chats sont dangereux, et les propriétaires de ces minous doivent évaluer soigneusement leur qualité de vie, si leur environnement et leur quotidien (relationnel, routines…) est adapté à leurs besoins, avant d’entreprendre une quelconque action médicale (eh oui l’euthanasie est souvent de mise, malheureusement…).

Amélie Mathieu comportementaliste visage
Bonjour ! Moi, c'est Amélie, comportementaliste félin. J'aime les chats et je veux qu’ils se sentent bien, voici mon motto ! Alors dès que j’ai su que je pouvais aider des personnes à restaurer leur relation de confiance avec leur chat, j’ai sauté sur l’occasion.

Si votre minou présente un comportement inhabituel et totalement incompréhensible (pipis/cacas hors bac, miaulements incessants, automutilation, mauvaise entente entre congénères…) je peux vous aider ! Nous analyserons la situation ensemble et je vous donnerai des conseils personnalisés. Alors n’hésitez pas, et prenez RDV avec moi ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 comments on “Pourquoi mon chat m’attaque ?”

  1. Comment faire quand mon chat m'attaque les chevilles quand je passe devant lui ? ça devient invivable. Merci

Un problème ? Une solution !

Je suis là pour vous aider à résoudre vos problèmes. N’hésitez pas à prendre contact que l’on puisse discuter de votre chat !
SIRET n°838 318 152 00025
© 2021 Chat Alors