Mon chat a peur de moi

Chat Scottish Fold tigré à l'air inquiet

Comment savoir si un chat a peur ?

Les chats sont de nature curieux, un peu mystérieux, et surtout très peureux ! Votre chat n’a-t-il pas déjà sauté au plafond pour un petit bruit ? Quand il a peur, ses pupilles sont dilatées, ses oreilles plaquées en arrière, ses poils ébouriffés, il avance le dos arqué, la queue baissée. Mais d’ailleurs, pourquoi a-t-il peur ? Parfois, c’est une question de caractère. Il y a des chats plus craintifs que d’autres, et un rien leur glace le sang. Parfois, c’est une question de race (certaines sont plus entreprenantes que d’autres), de l’éducation qu’il a reçue, de sa socialisation avec les humains, de l’environnement dans lequel il vit et de sa relation avec ses maîtres. Les chats, c’est un peu comme les humains, au final : chacun a son caractère. Certains sont de vrais pots de colle, d’autres des casse-cou confirmés, et d’autres de grands timides incapables de sortir de leur cachette s’ils ne sont pas sûrs que le danger est parti.

Pourquoi mon chat a peur ?

L’instinct de survie

Avec son instinct de chasseur, le chat est constamment sur ses gardes en cas d’éventuel danger. En effet, dans la nature, en plus d’être un prédateur (petites souris, attention), c’est également une proie. De ce fait, lorsqu’il se retrouve dans une situation compliquée, il va tout faire pour intimider son ennemi : posture de domination, grognements longs et graves… S’il veut savoir prudemment ce qu’est ce bruissement quelques mètres plus loin, il avancera tel un prédateur : sans aucun bruit, prêt à bondir, ramassé sur lui-même (l’idée étant d’être invisible).

La néophobie

Le chat, animal d’habitudes, a peur de ce qui est nouveau. Il n’est ainsi pas rare de le voir perdre ses moyens dans un environnement nouveau ou une situation nouvelle comme la visite chez le vétérinaire, un déménagement… Il se sent désorienté, dénué de ses repères. Retrouver son équilibre lui demandera un peu de temps, mais il s’y fera. C’est souvent ce que l’on constate lors d’une adoption, où le chat change complètement d’environnement et d’entourage.

La maltraitance et le traumatisme

Si vous venez d’adopter votre chat, il se peut que son passé n’ait pas toujours été tout rose. Il a pu être confronté à des situations traumatisantes : forte association négative avec une situation ayant entraîné un traumatisme, maltraitance… Cela peut avoir de grosses conséquences, comme un gros manque de confiance avec les humains qui affectera son rapport avec eux.

Chat errant ou maltraité
Chat errant ou maltraité

La confiance en l’homme

Chez les chats, la peur de l’homme se développe au cours de leur vie : cela peut être dû à un manque ou une absence totale de mise en contact avec les humains, à une éducation de la part d’une mère sauvage, ou faire suite à de la maltraitance ou un abandon (malheureusement, la France fait fait partie des championnes de monde à ce sujet… Pas de quoi être fier).

Quand le chat est encore un chaton, il apprend à se comporter selon les bons codes félins grâce à l’éducation de sa mère. Séparer un chaton trop tôt de sa mère peut avoir des séquelles importantes sur son comportement et ses émotions au long terme. C’est pour cela qu’on ne peut pas adopter un animal de compagnie avant l’âge de trois mois, c’est-à-dire avant son sevrage. A ne pas confondre : le sevrage alimentaire et le sevrage émotionnel. Le premier intervient à 2 mois, 2 mois 1⁄2, quand le chaton peut s’alimenter seul ; le deuxième, quant à lui, intervient à ses 3 mois, quand son éducation est terminée. C’est d’ailleurs dans le cadre d’un mauvais sevrage que les problèmes de malpropreté arrivent le plus souvent, et là, toute l’éducation est à refaire.

Attention ! Quelqu’un qui essaierait de vous vendre des chatons sans numéro de SIREN serait illégal : la réglementation a changé début 2021 à ce sujet

Chat tigré gris et blanc avec les oreilles en arrière
Chat tigré gris et blanc avec les oreilles en arrière

La souffrance dûe à une douleur ou à une maladie

Lorsque votre chat, habituellement doux et câlin, a soudainement peur de vous, et ce malgré leur environnement et leur routine inchangés, c’est généralement dû à une souffrance et/ou une maladie. La douleur peut être centralisée ou sur une zone en particulier, détectée lors d’un moment de caresse, et cela peut par la suite le rendre méfiant. Pour en être sûr, il est nécessaire dans ce cas de consulter son vétérinaire.

Le stress et l’anxiété

Le chat est de nature extrêmement sensible, et peut donc stresser dans de multiples situations. Un changement soudain, un invité, le passage de l’aspirateur, l’arrivée d’un nouveau congénère… Ils se retrouvent souvent stressés lorsqu’il s’agit de monter dans leur cage de transport, parce qu’elle est associée à un long voyage ou une visite chez le vétérinaire (la hantise des matous). Ces associations négatives sont surmontables avec l’aide d’un(e) comportementaliste. En attendant, pour les calmer quelques jours avant un événement, pensez aux Fleurs de Bach, au Zylkène (un complément alimentaire en gélules à base d’une protéine de lait présentes dans le lait maternel), ou aux diffuseurs apaisants naturels comme le PetsCool. 

Chaton atteint de maladie de peau ou de coryza
Chaton atteint de maladie de peau ou de coryza

Que faire si mon chat a peur de moi ?

Votre chat a peur de vous ? Ne vous inquiétez pas, des astuces existent ! Déjà, ne l’approchez pas pour le caresser ou tenter de le calmer, ça ne fera qu’empirer les choses. Pour plus de détails, allez voir notre article concernant les attaques de votre chat que vous ne comprenez pas… Identifiez-en la cause et tentez d’y remédier :

  • Pour le mettre en confiance, aménagez son territoire (la maison) en plaçant une litière ouverte, des endroits en hauteur pour qu’il puisse être au courant de tout ce qu’il se passe et surtout se sentir en sécurité, des griffoirs, des arbres à chat… Cela fonctionne aussi avec, comme dit précédemment, des diffuseurs ou sprays calmants tels que Petscool ou Pet remedy, qui pourront permettre de relaxer minou. Ce sont des remèdes naturels sans risque ni pour lui ni pour vous !
  • Jouez avec lui ! On ne le répètera jamais assez, mais le stimuler grâce au jeu permet de tisser des liens forts avec votre compagnon. Il aura de moins en moins peur de vous si vous le mettez en confiance sans le forcer.
  • Pour casser les associations négatives avec un objet, il existe des techniques, comme celle de récompenser votre chat avec une friandise à chaque fois qu’il entre bien dans sa cage, ou encore le dressage au “clicker” : c’est un petit outil qui émet un bruit distinctif de CLIC qui se trouve pour une misère sur Aliexpress, par exemple. Ainsi, il associera le CLIC à la récompense, puis la récompense à sa source de peur, et petit à petit il s’apaisera.

La consultation vétérinaire n’est cependant pas à exclure pour des comportements que l’on jugerait anodins. Passée cette étape, n’hésitez pas à demander conseil à un(e) comportementaliste qui saura vous aiguiller !

D’autres articles pouvant vous intéresser

Mon chat ronfle

Mon chat ronfle

Doit-on s’inquiéter si un chat ronfle ?Qu’il ronfle depuis toujours ou depuis peu, le ronflement chez le chat peut...

Voyager avec mon chat

Voyager avec mon chat

Comment emmener son chat en vacances ?Quand vous voyagez, vous pouvez choisir de prendre avec vous votre chat. Mais...

Quel chat en appartement ?

Quel chat en appartement ?

Comment choisir et élever un chat en appartement ?Tout le monde n’a pas la chance de vivre dans une maison avec...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *