Mon chat est mort

Chat roux endormi

Que faire si mon chat est parti ?

Votre chat qui part, c’est un peu une partie de vous qui part aussi. C’était un membre de la famille, quand même. Vous le chouchoutiez, le nourrissiez, vous moquiez de lui (gentiment !)… Mais c’est normal ; c’est le cycle naturel de la vie : on doit bien mourir un jour, d’une manière ou d’une autre… Souvent, les chats s’éloignent de leur entourage lorsqu’ils sentent la mort arriver. Si votre vieux félin a disparu, c’est peut-être pour cette raison. Les vieux chats sont naturellement plus fragiles, et beaucoup plus sujets à des maladies handicapantes et plus fatales. Parfois, l’euthanasie peut être envisagée, sous avis de votre vétérinaire ; quelques fois, cela reste le meilleur moyen d’abréger les souffrances de votre animal malade et/ou vieux. Ce n’est certes pas un choix facile, mais qui le soulagera enfin. Malgré la tristesse qui vous envahit avec la perte de votre compagnon, il faut penser à comment vous voulez procéder avec sa dépouille.

Faire le deuil de son chat

Si votre chat est mort, ne vous culpabilisez surtout pas ! Il est tout à fait normal d’être chamboulé par la mort de votre animal. Pour vous ce n’était pas “juste un chat”,  il faisait partie de la famille ; acceptez le fait qu’il ne soit plus là. C’est normal d’être en colère, d’être triste et de pleurer : laissez vos émotions sortir une bonne fois pour toute pour pouvoir avancer. Essayez juste d’évacuer les mauvaises ondes en ne regardant pas trop longtemps sa gamelle, ses jouets… Changez d’air ! Vous pouvez également donner ce matériel à une famille qui en aurait besoin, si vous n’envisagez pas de reprendre un autre compagnon dans le futur. Lui rendre hommage en organisant une cérémonie funéraire est une façon de lui dire au revoir. Et n’oubliez pas, vous pourrez adopter un autre chat ou chaton, même s’il ne remplacera jamais votre chat défunt adoré ; mais essayez tout de même d’offrir votre amour à un autre minou qui en a besoin, que vous rendrez aussi heureux que le précédent (la SPA est votre meilleure amie !). Adopter un nouveau chat ne signifie pas remplacer ou oublier “l’ancien”, mais juste continuer le cycle de la vie et donner une chance à une autre boule de poils de vous rendre aussi heureux.se

Enfin, vous pouvez aussi consulter votre vétérinaire qui pourra vous aider et vous conseiller pour traverser cette période difficile.

Illustration d'une femme et d'un chat regardant la pleine Lune
Illustration d'une femme et d'un chat regardant la pleine Lune

Comment s’occuper de son chat mort ?

Votre chat est donc parti, mais comment s’occuper de son corps ? Il existe pour cela différentes  solutions, même si votre vétérinaire peut également s’en occuper si vous ne vous en sentez pas capable. La loi change selon le poids de la dépouille de l’animal : par exemple s’il pèse 40 kg ou plus, il est interdit de le jeter dans une poubelle, dans une rivière, les toilettes (encore faut-il que ça passe)… La décision doit être prise après avoir étudié toutes les possibilités puisqu’une fois la finalité choisie, il n’y a plus de retour en arrière possible. Voici un petit aperçu des solutions possibles :

L’incinération

Comme pour les humains, vous pouvez très bien choisir de brûler le corps de votre animal pour n’en garder que les cendres. C’est souvent ce que choisissent les habitants des villes, à défaut de pouvoir enterrer leur animal de compagnie dans leur jardin.

  • L’incinération individuelle : c’est un choix coûteux, comptez en moyenne 150€. Pour cela, vous pouvez vous adresser à un crématorium ou même le confier à votre vétérinaire qui s’en chargera à votre place. Vous pouvez également choisir d’emmener vous-même votre chat au crématorium ou demander à ce que l’on vous le transporte, à noter que cela a un coût supplémentaire.
  • L’incinération collective : plus accessible, comptez en moyenne 60€. Pour cela, il suffit de confier le corps de votre chat à votre vétérinaire qui se chargera de l’incinérer avec d’autres animaux. Avec cette option, vous ne pouvez pas garder les cendres.

Le maître a la totale liberté d’assister ou non à l’incinération,  a le choix dans ce cas de célébrer le rituel, d’emporter les cendres avec soi dans une urne dédiée, de les disperser dans la nature, un cimetière animalier, son jardin…

Urnes funéraires avec un chat sculpté
Urnes funéraires avec un chat sculpté

L’enterrement

  • L’enterrer dans son jardin : pour cela, il existe des conditions strictes. : Il faut un trou d’1m20 de profondeur minimum, à 35 mètres de tout autre habitation, assez loin d’un point d’arrivée d’eau, qu’il soit dans un contenant biodégradable (en bois, en carton ou en tissu) ou à même le sol, puis le recouvrir de chaux vive (disponible en jardinerie) avant de recouvrir le tout avec de la terre. Un chat (normalement !) pèse moins de 40 kg, il est donc autorisé en temps normal de l’enterrer dans son jardin si l’on est propriétaire, sauf si le maire de la ville l’interdit. Pour cela, renseignez-vous auprès de votre mairie au risque de sanctions.
  • L’enterrer dans un cimetière animalier : ce genre d’infrastructures, gérées par des sociétés privées, peuvent être envisagées mais sont surtout plus onéreuses. Les mairies peuvent vous renseigner sur le lieu le plus proche de chez vous à ce sujet. Il existe diverses options, comme le choix de l’inhumation (sur terre, dans un cercueil ou un caveau) ou même l’identification de la sépulture (son prénom, un petit épitaphe, choix du support…). Le principe est d’acheter une concession à son animal, d’une durée allant de 1 à 20 ans, pour environ 100€ par an. A cela s’ajoutent d’autres frais, comme le transport de la dépouille, comptez une centaine d’euros environ, l’inhumation…
    • Exemple : le cimetière des chiens à Asnières-sur-Seine, considéré comme le premier de la sorte en France : malgré son nom, on y trouve aussi des chats, des chevaux et même des poules et un singe !
Urnes funéraires avec un chat sculpté
Cimetière avec une tombe de chat

Les autres solutions

D’autres solutions, moins communes, peuvent aussi être envisagées, même s’il vaut mieux se renseigner encore plus à leur sujet pour être sûr de son choix !

  • La taxidermie : c’est le fait d’empailler son chat, un choix particulier (et peu commun !) au processus long qui dure de trois à six mois pour un minimum de 300€. Faites attention tout de même avant d’empailler votre animal, vous pourriez le regretter par la suite quand il vous fixera la nuit… Le monde a connu des dérives à ce sujet, essayez de ne pas aller trop loin non plus et de respecter votre chat : des chats transformés en drones, en sacs… 
    • Exemple de lieu où vous adresser : Design & Nature à Paris, 4 rue d’Aboukir. 
  • Le cimetière virtuel : ce sont des sites internet permettant d’honorer votre animal en lui laissant des messages, des photos à la manière d’un autel. L’inscription est gratuite mais les options sont facturées. Cela peut être une alternative à la visite dans un cimetière classique, car cela permet pas mal de personnalisation que l’on n’aurait pas dans la réalité. Voici quelques sites dédiés qui pourront vous permettre d’honorer d’une autre manière votre petit animal :
Chat tigré empaillé
Chat tigré empaillé

D’autres articles pouvant vous intéresser

Quel chat en appartement ?

Quel chat en appartement ?

Comment choisir et élever un chat en appartement ?Tout le monde n’a pas la chance de vivre dans une maison avec...

Est-ce que mon chat m’aime ?

Est-ce que mon chat m’aime ?

Les signes qui montrent que mon chat m’aimeVous vivez tous les jours sous son toit, vous vous fréquentez sans cesse…...

Mon chat a peur de moi

Mon chat a peur de moi

Comment savoir si un chat a peur ?Les chats sont de nature curieux, un peu mystérieux, et surtout très peureux ! Votre...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *